Dead Kennedys: entre la baise et la vinasse, par moment, il faut choisir

Cuuuulte ! Dans la série groupe punk américain sorti fin 70’s, le groupe de Jello Biafra occupe une place bien particulière ; ou comment faire un savant mélange entre la radicalité du hardcore US avec le côté plus aventureux du punk british, le tout enrobé par des paroles ironiques critiquant ouvertement le système US installé par l’acteur de seconde zone, Ronald Reagan (accessoirement je vous rappelle qu’il a fait la liste noire à Hollywood des sympathisants de gauche, dans le sillage de l’autre alcoolo le sénateur McCarthy). Le groupe formé à San Francisco a comme line-up originel Jello Biafra, East Bay Ray, Klaus Fuoride et 6025 (remplacé ensuite par D.H. Peligro), noterez au passage les pseudos dans la grande tradition du punk... Autre particularité du combo, son chanteur Jello Biafra et son timbre très particulier (à l’image des paroles caustiques du groupe finalement). Et puis le type s’est présenté au municipale de San Francisco fin 70’s, au départ c’était juste une blague puis, il a fini 4eme (sur une liste d’environs 10 noms). Cela dit, quand on voit les candidats pour le poste de gouverneur de Californie quand Arnold fut élu...pourquoi pas un punk comme maire après tout...

En Mai 1980, le groupe sort un single très frais, Too Drunk To Fuck, qui finira à la 31eme place au top des singles UK. Alors pourquoi la place 31 est elle restée dans les annales ? Car la BBC flippait pas mal, son émission phare musicale Top of the Pops diffuse en fait les chansons à partir de la 30eme place, autant vous dire que ça stressait pas mal... Cela dit, comme disait Bébert, tout est relatif, ils auraient simplement fait comme pour la bande à Wattie Buchan (the Exploited), ils les auraient simplement censurés et basta!

Et puis, ce ne sera pas la dernière fois que le groupe aura des problèmes avec une imagerie plus ou moins rattachée au sexe puisqu’ils auront droit à un procès pour pornographie, du fait de la pochette intérieure de leur album Frankenchrist où l’on voit une peinture du papa d’Alien, H. R. Giger, prénommée Penis landscape. Et ça ira loin puisque Biafra aura droit à des perquisitions chez lui et tout le bazar, vive le puritanisme donc…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire