Cronico Ristretto: Senior - Röyksopp (2010)

Après le foncièrement pop et printanier Junior (2009), le duo norvégien Röyksopp remet rapidement le couvert cette année avec son jumeau instrumental Senior ou la face sombre du disque précédent? A voir...

Autant Junior débordait de légèretés faisant la part belle au meilleur du goût des musiques électroniques des 20-30 dernières années, autant il convient de modérer l'enthousiasme des admirateurs de cet album, et d'admettre que le tout dernier disque de la paire Berge & Brundtland, à l'image de son titre, la joue croulant, soporifique, limite vieux con... enfin c'est que pourrait prétendre les adeptes d'un "jeunisme" eighties.

Junior, ses rythmes bondissants échevelés digne d'un Giorgio Moroder 2.0, son lot de chanteuses scandinaves pop lorgnant du côté d'une Björk has been ou d'un ersatz d'Alison Goldfrapp (2), un album de son (triste) temps synthétisant idéalement les errements de l'électropop putassier des 00's dont Senior se devait d'être dès lors le versant opposé, vaste programme...

Senior est avant tout plus sobre que son petit frère attardé, le qualificatif sombre paraissant exagéré concernant notre duo scandinave (3), ce dernier se faisant sinon le chantre d'une certaine insouciance (qui prit donc la forme d'une musique pour adolescents biberonnés par le meilleur du pire des 80's), garde avant tout un pied ferme dans une certaine légèreté voire naïveté mais prenant ici un trait plus mélancolique et atmosphérique (The Alcoholic).

L'autre différence notable concernant ces deux disques provient sans aucun doute, et comme le laissait présager le titre de l'album, de l'influence plus notable des années 70 sur la production du nouveau Röyksopp. L'ensemble est ainsi volontairement suranné (le fantomatique The Fear), n'apportant aucunement son lot de nouveautés mais contrairement aux resucées clinquantes du précédent album, la nostalgie qui se dégage de l'album voire sa simplicité (Senior Living, Forsaken Cowboy, Coming Home) laisse un poids moins lourd sur l'estomac, une verveine musicale pour l'auditeur fatigué.

Senior, un des rares albums qu'on peut aimer écouter d'une oreille distraite, une musique d'ambiance pop néo-vintage de qualité en somme (4).


____________________________________________________________________________________________________
   
(1) Ou capable de piquer une mélodie datée (sans la citer au passage) de Stevie Wonder (Too High), et de la rendre la plus ridicule et ringarde au possible sur Vision One.

(2) Enfin ça, c'était avant d'entendre le dernier disque de Goldfrapp, Head First, ou son vibrant hommage aux meilleurs de l'italodance...

(3) Sombre et torturé leur relecture du morceau Tricky Tricky intitulé pour le coup Tricky two? Allons bon...

7 commentaires:

  1. diane cairn15/10/2010 09:26

    Head First est très bon mais ça ne vaut pas un tracy lord

    RépondreSupprimer
  2. Hello.

    Le cas Röyksopp. Découvert en 2001 avec "Melody A.M" qui, même si l'album ne méritait pas les dithyrambes que certains lui ont voués (ex Les Inrocks, album de l'année ?!?), il se laissait bien écouter. Mais après, le duo a sombré dans le mix voix + électronica/techno, me faisant trop penser à la "dance" des 90' (surtout le disque après "Melody A.M") !!!!
    Enfin, c'est mon avis....

    RépondreSupprimer
  3. @ Francky01: nous sommes sur la même longueur d'onde, jamais compris les critiques dithyrambiques concernant leur premier album et la suite de leur disco s'enfonce de plus en plus dans le dispensable... jusqu'à la lie, Junior étant des plus vulgaires par moment, une néo-dance 90's en somme.
    ET c'est bien pour ça que j'ai été agréablement surpris par le petit dernier, retour à l'instru et à des ambiances plus intimistes, sobres.
    Comme je l'ai écrit plus haut, ce n'est pas un chef d'oeuvre du genre, loin de là, mais qui se laisse écouter, et c'est déjà pas si mal de la part des norvégiens selon mes préférences musicales :-)

    RépondreSupprimer
  4. Dahu Clipperton17/10/2010 21:50

    @ Diane : ;D

    @ Francky01 et The Doc : bon, vous me rassurez, je craignais d'avoir loupé un truc, étant donné que je n'ai plus prêté attention aux 2 Norvégiens après "Melody AM". Ptêt ben que je vais essayer ce "Senior", tiens...

    Ce qui les a fait remarquer, en-dehors d'un quelconque "buzz" à l'époque, c'est leur sens mélodique bien au-dessus de la moyenne des électroniciens, et un touché remarquable en tant que producteurs (ce son de batterie, entre autres), non ? Sans faire non plus de leur premier album un chef d'oeuvre, hein ^^

    RépondreSupprimer
  5. diane cairn18/10/2010 11:33

    les relents techno passent pas trops c'est limite ascenseur par moments mais curieusement ça va encore faut que dire que c'est fort passe-partout
    je préférais Boris pour le coup

    RépondreSupprimer
  6. @ Dahu: Un talent de mélodiste, c'est certain... mais je dois admettre que ce n'est pas la première chose que je retiens en général chez un artiste, n'ayant pas comme tu t'en doutes des réflexes de pop addict ;-)
    Et le buzz de l'époque autour de Melody AM, rah m'en parle pas... produit estampillé Inrocks, qu'une envie, partir en courant :-D
    De toute façon, le premier album ne m'a jamais attiré plus que ça :-P

    @Diane: Passe-partout? C'est exactement ça ;-)
    C'est ce que je résumais par "musique d'ambiance pop néo-vintage". Ça ne casse pas des briques, loin de là, mais ça reste agréable à l'oreille de par cet aspect passe-partout. J'en suis le premier surpris.

    RépondreSupprimer