Nu soul

Dans les années 90 est apparu un nouveau mouvement musical, nommé la neo-soul. Ce dernier contrairement au R&B putassier qui pollue les ondes décidait de rendre un hommage à la soul des années 60-70, mais tout en allant de l’avant néanmoins, à savoir en utilisant les techniques de production de l’ère du hip-hop.

En 1995, sort le premier album d’un des pères fondateurs de ce mouvement, à savoir Brown Sugar, de D’Angelo. La première chose qui surprend l’auditeur (enfin qui devrait) est le style vocal du monsieur. En effet, on a droit à un croisement réussi entre un Prince et un Marvin Gaye, voix qui tranche déjà avec la production des nineties (et encore aujourd’hui). Et puis, non content d’avoir un très bel organe, D’Angelo ne joue pas dans la cour de ceux qui reprennent des anciens tubes des années 70 et leur collent une production rap (vous avez dit les Fugees ?).

Non, le bonhomme écrit ses chansons et les produit aussi en général (pour un jeunot de 21 ans, c’est pas mal). Par contre comme le montre la photo, le type a un physique massif, il ferait du rap hardcore, ça ne dépareillerait pas, mais justement pas du tout, et c’est encore plus choquant quand on entend sa voix d’ailleurs. Cinq ans plus tard, il sortira un second album et depuis plus de news, RAS, hormis quelques apparitions (excellentes cependant) chez l’ami Roy Hargrove.

4 commentaires:

  1. La vrai provoc' dans le rap ya que ça de vrai !

    RépondreSupprimer
  2. La provoc' dans le rap ya que ça de vrai !

    RépondreSupprimer
  3. Los Calaveras03/02/2007 19:51

    De la provoc' chez les rappeurs ??? Ca se saurait, c'est qu'un business, et moi je supporte pas les trucs commerciaux.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer