Cronico Ristretto : Dying Surfer Meets His Maker - All Them Witches (2015)

Jeune formation en provenance de Nashville, All Them Witches aura été sans nul doute l'une des révélations stoner de l'année passée (leur concert parisien le 8 mars prochain à La mécanique ondulatoire est annoncé complet depuis plusieurs semaines (1)). Auteurs d'un troisième album confirmant les espoirs entrevus par leurs deux premiers disques dont le séminal et bien nommé Our Mother Electricity, les quatre musiciens étasuniens, menés par le bassiste et chanteur Charles Michael Parks, Jr, ont signé avec Dying Surfer Meets His Maker, sorti le 30 octobre dernier, un pas important vers une reconnaissance méritée.

Après en 2013 un Lightning At The Door fortement teinté de blues et de folk, la signature de ATW sur le label sudiste New West Records en début d'année 2015 leur offrit, en sus de la ressortie de LATD (originalement auto-produit), matière à approfondir leur association originale de volutes psychédéliques et lourdeurs métalliques. Enregistré live durant six jours dans une cabane en plein Tennessee, avant d'y ajouter par la suite divers overdubs et la participation de l'harmoniciste texan Mickey Raphael (2) sur le morceau This Is Where It Falls Apart, ce troisième opus indique clairement dès l'introductif et acoustique Call Me Star la qualité de ce disque appelé à devenir un classique du genre.   

Blues, folk, psychédélique, DSMHM goûte à tout, mixe tout, avec une réelle envie et une franche délectation pour l'auditeur. Porté par un chanteur touché par la grâce blues (suffisamment remarquable et inhabituel pour ce genre), et par un batteur en pleine Bonzomania (Open Passageways empruntant comme il se doit le rythme massif du classique When the Levee Breaks de Led Zeppelin), la musique de ATW évite le piège de la redite 70's en variant donc autant les plaisirs que les ambiances, du magmatique El Centro, à l'hyper efficace Dirt Preachers, de l'intermède intimiste et lyrique Mellowing au tripant Blood And Sand / Milk And Endless Waters.

On l'aura compris, DSMHM offre un panel d'émotions rares qu'il convient de découvrir urgemment. 

  
Titres :
01. Call Me Star - 02. El Centro - 03. Dirt Preachers - 04. This Is Where It Falls Apart - 05. Mellowing - 06. Open Passageways - 07. Instrumental 2 (Welcome To The Caveman Future) - 08. Talisman - 09. Blood And Sand / Milk And Endless Waters

_________________________________________________________________________________________________

(1) All Them Witches passera deux jours plus tard en Suisse à L'usine genevoise.

(2) Comparse de Willie Nelson, dont le CV indique des collaborations avec Neil Young, Kenny Wayne Shepherd, et autres piges pour Elton John, U2 ou Mötley Crüe !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire