Archie Shepp Attica Blues Big Band - Anthony Joseph - Festival Sons d'hiver, Fontenay-sous-Bois 6 février 2015

Dans le cadre du festival Sons d'hiver (du 23 janvier au 15 février) se tenait vendredi soir une double affiche des plus alléchantes : le chanteur originaire de Trinidad, Anthony Joseph, et l'un des derniers patriarches de la Great Black Music, Archie Shepp accompagné de son Attica Blues Big Band.

Découvert par le préposé en 2009 lors de la sortie de son album Bird Head Son, le choix du caribéen en première partie de Shepp pouvait difficilement être remis en cause à la lecture de ses influences et à l'écoute de ses diverses productions (de son premier disque en 2007 Leggo de Lion au récent Time en 2014 produit par la talentueuse Meshell Ndegeocello). Disciple des grandes musiques noires, Joseph brasse sans commune mesure les genres et les styles avec une facilité déconcertante. Entre les rugissements typiquement free jazz de son saxophoniste Shabaka Hutchings, ce poète combine avec grâce la soul 60's, l'exubérance funk 70's et les essences world. A la confluence entre le chanteur Leon Thomas et le saxophoniste David Murray et son ensemble Qwotet pour cette capacité à mettre en forme un carrefour d'influences multiculturelles, cet apôtre du rapso, mélange de rap et de calypso en provenance de son île originelle, et son Spasm Band offrirent une prestation chaleureuse et communicative aux spectateurs venus nombreux. Un régal pour les oreilles et une mise en bouche suprême avant l'arrivée du patriarche Shepp.

 

Anthony Joseph (Voix, percussions), Shabaka Hutchings (Saxophones), José Curier (Basse), Courtney Jones (Batterie), Steel Pan & Roger Raspail (Percussions)



Comme le souligna fort justement en préambule Archie Shepp, l'existence et le retour sur scène depuis trois ans de son Attica Blues Big Band (1) reste toujours d'actualité à la vue des récents évènements qui secouèrent Ferguson. Créé à l'origine pour son album Attica Blues (1972), en référence aux mutineries et au massacre qui en découla dans la prison du même nom en septembre 1971, son Big Band s'écartait de l'image d'ex-jeune loup de la New Thing qu'on avait bien voulu coller à l'ancien protégé de John Coltrane (2). Hommage aux musiques afro-américaines et aux luttes continuelles pour les droits civiques, cette nouvelle incarnation en 2015 gardait sur le papier une pertinence intacte.


Entouré de ses deux choristes et de ses treize musiciens, des plus aguerris (le grand Famodou Don Moye ex-Art Ensemble of Chicago ou l'ancien pianiste de Yusef Lateef, Tom McClung) aux plus jeunes invités, Archie Shepp et son orchestre revisitèrent avec brio et incandescence le répertoire de la Great Black Music. Blues, rhythm'n'blues, swing, bop, free jazz, à l'instar du séminal disque de 1972 et de sa séquelle l'année suivante, The Cry of My People, Shepp et consorts passèrent en revue leurs différentes aspirations musicales, des compositions de Cal Massey dont Blues for Brother G. Jackson, à l'Ellingtonien Come Sunday, au final Attica Blues.

Mémorable.



Archie Shepp Attica Blues Big Band
Archie Shepp (Saxophone ténor, saxophone soprano, chant), Izidor Leitinger, Olivier Miconi & Christophe Leloil (Trompette), Olivier Chaussade (Saxophone alto), François Théberge & Virgile Lefebvre (Saxophone ténor), Jean-Philipe Scali (Saxophone baryton), Sébastien Llado, Michaël Ballue, Romain Morello (Trombone), Pierre Durand (Guitare), Darryl Hall (Basse, contrebasse), Tom McClung (Piano), Famodou Don Moye (Batterie), Nicole Rochelle & Marion Rampal (Chant).


Plus de photos sur notre tumblr.
____________________________________________________________________________________________________

(1) A écouter d'urgence le live I Hear the Sound (2013) témoignage sonore de ce second retour (après celui de 1979).

(2) Pour rappel, avec l'appui du saxophoniste, Shepp enregistra son premier disque sur son label Impulse!, Four for Trane (1964), album de reprises de Coltrane comme son nom l'indique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire