Draconian Times ou la fable de la carpe gothique et du lapin métallique

En cette année 1995, un certain microcosme fut en émoi lorsque le groupe anglais Paradise Lost publia son cinquième album, Draconian Times. Beaucoup de superlatifs et de critiques élogieuses tombèrent sur les épaules des géniteurs d’As I Die (leur premier « tube »), ces derniers réussissant enfin à concrétiser sur un album entier tout le potentiel qui apparaissait sur leurs deux précédents disques (Shades of God et Icon).

A leur corps défendant, Nick Holmes et Greg Mackintosh (les têtes pensantes du quintet) furent dès lors les instigateurs d’un mouvement (qui avec le recul aurait du rester mort né) : le gothic metal (1). Combiner la tristesse froide et les atmosphères lugubres avec des guitares lourdes et agressives ressemblait à une chimère fort séduisante (encore qu'à l’écoute du titre éponyme de Black Sabbath, tout était déjà là…). Dommage que le dit mouvement n'ait retenu que l'aspect théâtral et grotesque du goth allié à la « finesse » du heavy metal pompier (non ce n’est pas un pléonasme !).

Treize ans après sa sortie (ah oui quand même…), que penser du dit album ? Draconian Times garde encore un charme indéniable en dépit de plusieurs imperfections. Paradise Lost nous ayant habitué à changer de mue à chaque album (en attendant les prochains One Second et Host), ce LP de 1995 permit au groupe un nouvel éclairage et surtout une nouvelle popularité (le disque est leur plus grand succès critique et commercial).

Contrairement aux disques précédents, Paradise Lost épure les ambiances morbides issues de leur racine doom/death metal, pour ne garder qu’une mélancolie riche de riffs bien sentis. Les anglais simplifient également les structures au profit d'une certaine efficacité (au risque de rendre des chansons un peu trop basiques voire linéaires). A titre de comparaison, on se rappellera le parallèle promotionnel avec Metallica de l’époque : Shades of God pouvant en effet être considéré comme leur And Justice for All et Draconian Times comme leur Black Album.

L’album s’ouvre par un Enchantment épique : belle introduction au piano, quelques chœurs et des guitares inspirées. Le morceau suivant Hallowed Land creuse le même sillon, léger break au piano, saturation et efficacité au rendez vous (quel refrain ! « Seek hallowed Land »), avec une fois de plus un Greg Mackintosh qui nous fait grâce de son talent de soliste. Comme indiqué précédemment, Paradise Lost simplifie les structures et signe le « tube » de l’album avec The Last Time. Si l'efficacité ne fut pas remise en cause à l’époque, admettons qu'aujourd'hui la simplicité passée passe mal. Erreur corrigée dès le titre suivant, sans doute le meilleur de l’album, Forever Failure. Chanson plus ou moins provocatrice agrémentée de samples de Charles Manson (« l’homme qui tua les 60’s », comme il est indiqué dans le livret) qui exploite au mieux l’aspect dramatique de la musique. Once Solemn, titre le plus rapide du disque et Shadow Kings, parfait mix entre ambiance goth et riff plombé, se joignent à la liste des bons points. Et puis après me direz-vous ?

Malheureusement sur le reste de l'album, le groupe semble avoir passé le pilote automatique : de bonnes chansons, mais bien trop linéaires pour retenir véritablement l’attention (Elusive Cure, Yearn For change). S'ils arrivent encore à faire illusion sur Jaded qui clôt l’album (l’introduction basse/batterie d'Hands of Reason était également prometteuse), la deuxième partie de Draconian Times invite donc à de nombreux regrets. Autre défaut notable (que les anciens fans nous pardonnent) : la performance vocale de Nick Holmes. Si sur la partie goth, Holmes s’en tire avec les honneurs (aidé il est vrai par quelques effets sur sa voix), son chant heavy gueulard finit par saouler l’auditeur (2).

Bien loin du chef d’œuvre annoncé. Mais tout ceci reste encore agréable aux oreilles appréciant les riffs plombés, pour les autres...




_____________________________________________________________________________________________________________________________________

(1) Certes les albums précédents de Paradise Lost ou ceux de Type O Negative peuvent déjà être estampillés metal gothique, mais la sortie de Draconian Times fut une date charnière pour le dit mouvement.

(2) Rassurons-nous sur le prochain One Second, à force d’écouter Dave Gahan, le père Nick saura enfin chanter convenablement…

30 commentaires:

  1. Ah tiens, quelqu'un se souvient encore de cet album... :-)

    RépondreSupprimer
  2. oui perdu quelquepart dans mon disque dur externe (ou perdu chez les parents pour son format CD lol)

    RépondreSupprimer
  3. Quoi !!! mais les guns and roses et wonderwall c'est génial !!!


    (rhôôô je provoque là c'est un coup à se faire péter les genoux :D )

    RépondreSupprimer
  4. disons que c'est de la provo petit bras :P
    ceci dit, vu l'humeur du moment, je prefere avoir ce genre de comm'

    RépondreSupprimer
  5. "En attendant de tirer à boulet rouge sur ce que j’ai pu subir durant mes années lycée"

    Ça promet :D

    Little bird

    RépondreSupprimer
  6. En 1995 je me saoulais avec du Cypress Hill, Radiohead, Janis Joplin, Herbie Hancock...et bien sûr avec les Beasties Boys et leur fabuleux album: Ill Communication!!!
    Rien de bien métallique en somme!

    Les Gun's & Roses, jamais pu encaisser ce groupe! Beuark!

    RépondreSupprimer
  7. "vu l'humeur du moment je préfère avoir ce genre de comm'" J'ai beau tourner cette phrase à fond dans ma tête ... j'avoue que je suis pas sûr de voir ... ça veut dire que t'as envie de péter des genoux ?

    RépondreSupprimer
  8. ce que j'aime, c'est qu'a force de reduire au mximum mes phrases, j'en deviens incomprehensible...
    Non je prefere de la provo bon enfant car le moral atteint pas des sommets et je suis donc pas d'humeur a ruer dans les brancards

    RépondreSupprimer
  9. @ RXqueen: Je dois dire qu'en '95 j'etais surtout un metal freak...
    enfin bon... deja addict a Led Zep :D

    RépondreSupprimer
  10. Bah alors c'est quoi cette baisse de moral? Mais cela ne va pas du tout ça!!
    Bon aller, je te balance une blague suffisamment nase, en espérant qu'elle t'arrache au moins une esquisse de sourire:
    C'est une blonde qui va voir son médecin et qui lui dit:
    - Doc je crois que j'ai une diarrhée mentale!
    - Ah bon? et qu'est ce qui vous fait dire ça? lui demande le doc
    - Bah à chaque fois que j'ai une idée, c'est de la merde!

    Bon d'accord, elle est vraiment toute pourrite! ^^

    Désolée!

    RépondreSupprimer
  11. ah non elle est pas mal ^^'
    dommage que je connaisse pas le neerlandais, je pourrais la raconter aux beaufs flamands et hollandais qui m'emmerdent sur l'autoroute le dimanche soir (oui on aime le francais et on lui fait bien comprendre :S)

    RépondreSupprimer
  12. Pas besoin d'être à l'étranger pour se faire emmerder sur l'autoroute ^^
    Perso, je suis très fâchée avec les: 91, 92, 94 et 75 quand ils décident d'aller en Normandie!
    Sans parler des 27 qui conduisent comme des endives!

    Aller, courage! C'est pour quand ton retour en France?

    RépondreSupprimer
  13. je tenais à annoncer que je me désolidarise de ma chère RX en ce qui concerne cette attaque envers les départements cités (faux derche moi? euh bah ouais! :P)
    Je reviens... faut déjà que je cherche et trouve qqch en France (en IDF), verra ça en Septembre, donc bientôt.
    "Pas besoin d'être à l'étranger pour se faire emmerder sur l'autoroute" ouais alors pourquoi c'est pour que ma gueule! T'emmerdes personne, tu roules pépère et y'a un crétin qui te harcèle juste pour le plaisir :s

    RépondreSupprimer
  14. Roh mais il est dégueulasse ce clip... entre le chanteur qui semble poser une pêche (debout) pendant qu'il chante et le guitariste qui mouline comme un malade... aïe

    SysT

    RépondreSupprimer
  15. Ouais faut arrêter avec ce racisme automobiliste envers certains départements... tous les français roulent mal, de toute façon :-)

    Syst

    RépondreSupprimer
  16. En meme temps, clip et metal, en general, ca fait deux...
    De toute facon, on demande pas un groupe de metal de faire de bon clips (enfin qd ils peuvent limite le kitsch ou le ridicule, c'est pas un mal ^^')

    RépondreSupprimer
  17. Comment ça, on demande pas à un groupe de metal de faire de bons clips? Tu places directement ce style dans un genre mineur? Quel style musical est censé proposer de bons clips?

    Drôle de remarque, je trouve. Dans tous les styles, la plupart des clips sont merdiques et il y a des exceptions, non?

    SysT

    RépondreSupprimer
  18. j'entends par là que pour vendre sa musique un groupe de metal ne va pas miser sur un clip, sachant que sa diffusion va être limité (et vu le fric que ça coûte, faut un retour sur investissement coco!), du coup on fait un clip avec trois bouts de ficelle, résultat... c'est cheapos!

    Donc oui, le clip est un genre mineur ds le metal, on demande avant tout au groupe de faire ses preuves sur scène ou sur disque, l'emballage cadeau, l'une des fonctions du clip, reste optionnel.

    Après, on peut facilement trouver de bons clips, voir ceux de Spike Jonze ou Anton Corbijn... mais dans le metal, ça devient plus difficile!

    Certes, y'a des exceptions, la plus belle reste sans doute Tool, mais avec Adam Jones, ça devient plus facile...

    Et puis on en revient toujours au nerf de la guerre, avec de l'argent...

    RépondreSupprimer
  19. J'allais m'insurger quand tu as dit: "métal et clip ça fait deux" mais heureusement Tool est arrivé, ouf!
    Mais je crois comprendre ce que tu essayais de dire, c'est vrai que la plus part des clips de métal tournent souvent à la caricature :)

    Sinon, oui tu es un faux derche de première en ce qui concerne le racisme automobilistique :P

    Cela dit, si tu roule en 4L immatriculée "14" sur les autoroutes Nederlandaises, je ne peux plus rien pour toi lol

    Quant à la réflexion de Nicolas, je ne la relèverai même pas, ppffff!

    Bon et puis quand tu seras reviendu en France, je te paie une bière, si cela peut au moins te remonter le moral!

    RépondreSupprimer
  20. Bon, à la base, je parlais pas des moyens investis pour un clip, je parlais de leur esthétique. Des clips coûtent 100 Dollar et sont excellents alors que d'autres des centaines de milliers et sont ridicules...

    Si ce clip de PARADISE LOST est ridicule, ce n'est certainement pas parce qu'ils considèrent qu'il ne faut pas investir dans un clip, c'est juste que les types sont pas stylés ;-)

    RépondreSupprimer
  21. ok pour la binouze, mais alors une Valstar (verte pas la rouge!!!) et bien fraîche en terrase! lol
    En creusant un peu la tête, y'a pas que Tool, j'ai même trouvé un contre exemple, les clips de Gojira ("Love" ou "To Sirius", excellents et moins onéreux à la production :D

    RépondreSupprimer
  22. @ Nico: de toute façon, qui se soucie encore de Paradise Lost? ;-)

    RépondreSupprimer
  23. Ah j'avais loupé ça, et puisque que y a plus rien qui tombe depuis un moment je dépoussière.

    Très bon album Draconian Times, un des meilleurs du genre. Néanmoins je te trouve un peu injuste quand tu dis "les instigateurs véritables d’un mouvement qui avec le recul aurait du rester mort né, le gothic metal" (enfin tu as peut-être changé d'idée depuis, qui sait). Ces années-là c'était les grandes années du metal gothique, et plus ça va plus je m'aperçois que ça a tout de même été assez prolifique, c'est sûr qu'aujourd'hui y a plus grand chose de convenable et l'appellation a perdu une grande partie de sa signification parce qu'on a (à tort, évidemment) assimilé "metal avec chanteuse" et "metal gothique" (et soupe). Bon, il n'empêche qu'à l'époque, y a eu du très bon, même quelques années plus tard. Tiens rien qu'en 1995, on a eu les albums de pas mal d'autres groupes qui se sont avérés de grands noms du genre, comme Wolfheart de Moonspell, le premier Theatre of Tragedy... On peut même évoquer The Silent Enigma de Anathema (à l'époque doom/gothique) ou encore le merveilleux Mandylion de The Gathering (même si là on est plus sur du metal atmosphérique, avec un côté goth à la sauce Dead Can Dance). Et puis déjà l'année précédente, un autre grand album du genre : Wildhoney de Tiamat.

    Enfin bref, il semblerait que dernièrement Paradise Lost se soit rapproché du style de Draconian Times, après avoir bien tourné dans la pop, les nostalgiques s'y retrouveront peut-être !


    Choune

    RépondreSupprimer
  24. Oui merci Choune de jouer les archéologues ;-)

    (Une prochaine chro devrait bientôt... si tout va bien... se pointer)

    Nan je n'ai pas changé d'avis cette fois-ci. Le metal gothique est un genre qui sauf exception reste grotesque, en polissant mon propos, on dira qu'on a le postérieur entre deux chaises (le titre du post synthétisait aussi pas mal cette idée, non?). Maintenant, je veux bien admettre (et pas seulement passe que vous vous prénommez miss Choune) que vos exemples de l'année 95 sont valables mais bon, déjà 1995 c'est "The Angel And The Dark River" de MDB (nan quelle faute de goût Choune, comment avez-vous pu oublier cet album de My Dying Bride, mon cœur saigne...). Et puis surtout, je pensais plus en écrivant ceci aux jeunes groupes qui sont apparus les années suivantes, toute la soupe en provenance de Scandinavie par exemple. The Gathering ou cet album de Tiamat pouvant comme tu l'as souligné être classé dans le metal atmos.
    Et puis, il faut aussi souligner que j'ai un soucis avec le rock dit gothique (donc avec guitares) qui est déjà ultra pataud (Fields of Nephilim par ex), alors qd ces derniers au creux de la vague durant la mi-90's ont décidé de suivre la mode des grosses guitares pour cacher leur vacuité... comme les allemands de Love Like Blood (pfff merde comment gâcher la chanson de Killing Joke en nommant son groupe de la sorte lol).

    Bref, je peux encore comprendre que pour certains ce Draconian Times reste un classique... mais terriblement daté! (Et le chant de Holmes... comment ai-je pu aimer ce dernier à une époque, braillard au nuance maladroite). Note que les anciennes prod de Paradise Lost n'ont jamais été gâté par la production en même temps. MDB ayant, je trouve, évité ce piège. Nan mais la prod de Shades of God est affreuse, c'est juste pas possible! :P

    Sinon oui, parait que Paradise Lost renoue avec leur passé (ça fait combien de temps qu'on l'entends aussi ce couplet?), mouais, si ça peut faire plaisir à certains fans nostalgiques, pourquoi pas... ça fait un bail que j'ai lâché le morceau perso XD

    RépondreSupprimer
  25. "Le metal gothique est un genre qui sauf exception reste grotesque"

    Voilà, on y arrive, il y a des "exceptions"... raison suffisante pour éviter de faire un blocage sur tout le genre :)
    Moi au contraire je trouve que le gothique va très bien au rock et au metal. Quand c'est bien fait. J'ai pas du tout cette impression de grotesque, que j'écoute The Breathing Shadow de Nightingale ou Aegis de Theatre of Tragedy...

    Vraiment désolée pour MDB, je ne connais que Turn Loose the Swans, mais c'est vrai il faut que je découvre le reste, je vais y penser.

    Pour Paradise Lost... tu n'accroches donc pas à leur côté pop... quelle surprise et quel dommage ! ;)


    Choune

    RépondreSupprimer
  26. Mais elle me cherche la petiote! ;-)

    Si tu connais que Turn Loose the Swans, ça va, y'a pire, c'est sans doute leur meilleur, rah The Crown of Sympathy, à faire brûler le dancefloor :P

    Ouais alors c'est pas pour dire mais défendre Linkin Park c'était déjà limite un sacerdoce mais alors Theatre of Tragedy, quel sens du sacrifice! ;-)

    C'est pas le fait que Paradise Lost est viré pop qui me dérange. La preuve, mon album préféré d'Anathema est A Natural Disaster, leur passé purement doom me laissant plus que dubitatif, donc c'est un peu plus compliqué que cela d'abord!!! :P

    Je dois admettre que les interviews de l'époque Host valait son pesant d'or, qu'ils veuillent pomper sans vergogne Depeche Mode, pourquoi pas, mais jouer les vierges effarouchées en niant ce fait tout en ayant comme producteur un type qui a bossé avec DM... c'est assez coquasse. Ou c'était de l'humour? C'est vrai que conchier ses premiers albums pour finalement rejouer des chansons de ce répertoire quelques années plus tard, c'est... ridicule? (à leur décharge, c'est vrai que jouer des titres du premier LP, ça serait plus qu'une faute de goût...). Mais y'a l'art et la manière, c'est pas en montrant un mépris certain pour ses productions passées qu'on va s'assurer les grâces de ses anciens fans qui ont déjà dû mal avec la nouvelle orientation du groupe (roh les pauvres petits fans...). A ce titre, si à cette époque, si certains les ont traité de vendus, je dois admettre que c'est plus sur le fond que sur la forme. C'est pas en reniant son passé qu'on va s'attirer un nouveau public non plus. De toute façon Host fut un bouillon... dommage pour leur premier contrat avec la major EMI.
    Donc si j'ai lâché l'affaire, c'est plus pour une raison extra-musicale que le fait d'une évolution somme toute légitime (ce que je reproche à MDB justement, ils n'ont pas su se renouveler à partir des 00's).
    Note aussi qu'à l'époque de Draconian, certains critiques avaient lancé le parallèle maladroit avec Metallica... (nan passe que bon, on joue qd même pas dans la même catégorie, leurs ventes, leurs succès et leurs impacts médiatiques sont difficilement comparables), mais ce qui se tient si on compare Load et Host. Changement de look, on renie plus ou moins le passé (disons que chez PL, ce dernier semble plus "honteux"), on vire définitivement mainstream (enfin on tente), et on choisit un angle d'attaque correspondant plus ou moins à sa "culture musicale" (les ricains virent hard rock roots, l'inspiration en moins et PL lorgne son gothique vers qqch de plus synthétique, plus 80's)... sauf que comme je l'ai dit, Host fut un bouillon alors que Load s'est plutôt bien défendu commercialement.

    RépondreSupprimer
  27. Oulala, qu'ai-je déclenché ?!!

    Je suis d'accord pour A Natural Disaster, même si j'aime aussi les albums doom d'Anathema. Et Theatre of Tragedy je dis pas que tous les albums sont bons, je vais même dire qu'il y a du mauvais, mais j'aime beaucoup Aegis.

    Concernant Paradise Lost, pour tout te dire, moi j'écoute leur musique mais je me suis jamais intéressée à ce qu'ils racontaient dessus. J'aime bien One Second et Paradise Lost, ça fait vraiment pop metal, ce qui peut être dangereux, mais je les trouve sympa, pas prise de tête puisque les structures des chansons sont volontairement très simples, et les instruments sont finement assemblés pour supporter des mélodies à tomber. Ca vaut pas Draconian Times, mais ça s'écoute bien. Je savais pas qu'ils s'amusaient à nier l'évidence, mais bon, si ça les amuse...


    Choune

    RépondreSupprimer
  28. "Je savais pas qu'ils s'amusaient à nier l'évidence"
    Disons à l'époque de Host, ensuite comme j'ai lâché l'affaire, je ne connais pas leur propos par la suite. Bon après, on peut tenter de relativiser ces interviews, peut-être qu'ils avaient vraiment ras la casquette du metal "classique", toujours est-il que leur façon de faire fut alors très maladroite (et comme Host coïncidait avec leur signature pour EMI... on a eut vite fait de lâcher les chiens :P)

    Note qu'à l'époque One Second fut aussi moyennement apprécié par la frange métallique... ceci dit, ça ne les a pas empêché de recevoir d'excellentes critiques à l'époque et la tournée fut un succès. Faudrait que je me réécoute One Second à l'occase, mais bon... c'est comme pour Host, je préfère écouter Ultra de Depeche Mode hi hi hi

    RépondreSupprimer
  29. Oh... c'est vrai que d'après mes souvenirs c'est pas forcément le cas avec Host, mais One Second c'est vraiment Paradise Lost qui fait de la pop, c'est à dire qu'il y a la même personnalité que celle de Draconian Times, c'est bien reconnaissable.


    Choune

    RépondreSupprimer