Live report : All Them Witches - La Maroquinerie, Paris, 10 octobre 2016

Chroniqué en janvier dernier, le troisième album des All Them Witches, Dying Surfer Meets His Maker, demeure, près d'un an après sa sortie le 30 octobre 2015, l'un des coups de cœur de l'année passée du RHCS. Auteurs d'un album conciliant feeling blues et groove stoner rock, les quatre musiciens originaires de Nashville étaient de nouveau de passage à Paris après leur précédent concert, le 8 mars dernier, à La mécanique ondulatoire. Dans le cadre de leur nouvelle tournée européenne de 17 dates, du 2 octobre à Bristol au 21 octobre à Anvers, faisant donc suite à leur précédente tournée sur le vieux continent en début d'année (1), ATW fit escale le 10 octobre à La Maroquinerie, pour un concert annoncé une fois encore complet, à l'instar de la majorité des dates de ladite tournée.

Accompagnant les étasuniens au cours de ce périple européen, les israéliens de The Great Machine avaient la charge d'ouvrir la soirée. Formation en provenance de Tel Aviv, le trio a à son actif trois disques, deux EPs, un premier sorti en mai 2013, un second en avril de cette année, et un album éponyme datant de décembre 2014. Adepte d'un stoner débridé, à l'image du look bigarré des frangins Omer et Aviran Haviv, guitariste et bassiste/chanteur, la musique de TGM évoque par moment le Mondo Generator de Nick Oliveri, entre desert rock, poussées punk et riffs plombés. Une bonne mise en bouche.
 
  

https://thegreatmachine1.bandcamp.com/


Plus de photos sur notre tumblr.

Setlist :
01. Martin / 02. Love / 03. Barbara / 04. 0280 / 05. Karma / 06. Redrum / 07. I Need You / 08. Sanzekellin / 09. Bitch


Pour ceux, qui comme le préposé, n'avaient pu se déplacer à leur date parisienne hivernale, le récent disque des All Them Witches Live in Brussels sorti le 16 septembre dernier, enregistré à l'Ancienne Belgique (2) cinq jours avant leur concert à La mécanique ondulatoire, a le mérite de donner un premier aperçu de la qualité de leurs prestations scéniques. Avec une setlist principalement axée sur les deux derniers albums, cinq titres provenant de Lightning at the Door et quatre du dernier Dying Surfer Meets His Maker (plus un inédit), le groupe débuta tambour battant avec l'efficace Dirt Preachers. Mené par leur charismatique chanteur/bassiste Michael Parks Jr, ATW délivra un show à la mesure des attentes. Envoûtante, tour à tour subtile et lourde, leur musique sur scène donna la pleine mesure de la progression et de l'expérience acquise par le groupe au cours d'une année des plus riches. A l'image du désormais classique titre Talisman, ATW confirma au besoin l'excellence de leur association d'âme bluesy, volutes psychédéliques et fièvres métalliques portée par la voix impeccable de Parks Jr, la guitare hypnotique de Ben McLeod et la batterie bucheronne (3) de Robby Staebler.

En attendant leur quatrième album enregistré le mois dernier et qui devrait sortir en février prochain.




https://allthemwitches.bandcamp.com/


Setlist :
01. Dirt Preachers / 02. Charles William / 03. The Death of Coyote Woman / 04. When God Comes Back / 05. Mountain / 06. Open Passageways / 07. Talisman / 08. 3.5.7 / 09. The Marriage of Coyote Woman / 10. Elk Blood Heart / 11. Blood & Sand / Milk & Endless Waters / Rappel : 12. Heavy Like a Witch
___________________________________________________________________________________________________ 

(1) Une tournée de 14 dates du 27 février à Athènes au 13 mars 2015 à Vienne.

(2) La vidéo du concert est également disponible sur la chaine Youtube de la salle bruxelloise. 

(3) Gageons que la Bonzomania du garçon le fasse progresser quelque peu. Le solo de batterie est déjà une gageure dans le rock, alors quand celui-ci est effectué par quelqu'un de limité techniquement, en dépit de la bonne volonté affichée, l'exercice apparait des plus périlleux...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire