Cronico Ristretto : Within the Woods - Sam Raimi (1978)

Œuvre culte, Evil Dead a gagné rapidement ses galons de film d'horreur référentiel à classer aux côtés de Massacre à la tronçonneuse ou La nuit des morts-vivants. Savant cocktail de gore et d'humour noir, le premier long métrage de Sam Raimi marqua une nouvelle étape dans la production cinématographique à l'ère de la VHS. Ce que l'on sait moins, c'est que ce premier volet de la franchise fut précédé par un court métrage intitulé Within the Woods, dont le but était de permettre à lever suffisamment de fonds pour en financer un long. Produit par le trio Bruce Campbell, Sam Raimi et Rob 'RIP' Tapert pour la modique somme de 1 600 $, cette version de travail ne fut jamais officiellement éditée (1) et encore moins réellement exploitée dans les salles obscures (2). Toutefois, magie des internets, des copies pirates de ce « prototype » sont disponibles sur la toile...

Deux couples d'étudiants passent leur weekend dans une cabane perdue dans les bois. Tandis que Shelly (Mary Valenti) et Scotty (Scott Spiegel) jouent au Monopoly, leurs amis Bruce (Bruce Campbell) et Ellen (Ellen Sandweiss) partent pique-niquer. Chemin faisant, Bruce indique à sa dulcinée qu'ils vont déjeuner dans un cimetière indien maudit (?!). Or quelque temps plus tard, malgré sa propre mise en garde, le jeune homme profane la tombe d'un sorcier et y déterre un poignard, au risque de réveiller les mauvais esprits environnants. Après manger, le couple s'endort. A son réveil, seule, Ellen décide de rejoindre ses amis pensant y retrouver Bruce. Mais le weekend vire au cauchemar quand celle-ci découvre dans la forêt le cadavre mutilé de son compagnon. Poursuivie par une présence maléfique, Ellen retourne, tant bien que mal, à la cabane...


Postérieur à ces deux précédents courts métrages, It's Murder et Clockwork, Within the Woods marque une étape supplémentaire dans la phase d'apprentissage du jeune Raimi, et de sa fine équipe technique composée du chef opérateur Tim Philo et de Tom Sullivan aux maquillages. Tourné en Super 8 durant l'hiver 1978 dans le Michigan, cette assimilée préquelle se distingue par son premier degré brutal au son des terribles « Join us » vociférés par un Bruce Campbell possédé par une entité maléfique. L'humour qui caractérisait ainsi les premiers courts de son auteur, et celui des prochains épisodes de la franchise, est mis momentanément en pause au profit d'une atmosphère des plus sombres et anxiogènes. Pas étonnant dès lors que le débutant Sam Raimi paye également son tribut au genre et à ses pairs, Tobe Hooper ou John Carpenter, en leur empruntant le personnage de la Scream Queen, avant de s'en émanciper par la suite. Sur les traces de Marilyn Burns et de Jamie Lee Curtis, Ellen Sandweiss, la future interprète de Cheryl, relègue ainsi momentanément Bruce Campbell à un rôle de zombie, en attendant une inversion des rôles (3), et une attaque libidineuse de la flore locale en sus.

    
Within the Woods répond parfaitement aux attentes (comme le prouva forcément la suite). Cette efficace « démo  » souligne déjà le potentiel créatif du jeune cinéaste et l'ingéniosité de sa mise en scène à l'image de ses prises de vue originales et son utilisation de la caméra subjective. Certes, la qualité de la version disponible n'est pas engageante (entre les multiples copies VHS et l'encodage DivX, on ne distingue par moment plus grand chose, ce qui peut lui conférer pour les plus magnanimes un cachet vintage évoquant un found footage brut de décoffrage), mais qu'importe, le résultat est là, et bien là, en dépit des faibles moyens mis à disposition : un court métrage à l'ambiance craspec qui signe l'acte de naissance d'un classique du cinéma d'horreur.
    
A découvrir.

En bonus : Quelques gifs du film sur notre tumblr.



Within the Woods | 1978 | 32 min
Réalisation : Sam Raimi
Production : Bruce Campbell, Sam Raimi & Rob Tapert
Scénario : Sam Raimi
Avec : Bruce Campbell, Ellen Sandweiss, Mary Valenti & Scott Spiegel
Directeur de la photographie : Tim Philo
Montage : Sam Raimi
___________________________________________________________________________________________________ 

(1) En raison des droits d'auteur de la bande originale : par exemple le générique de fin reprend sans autorisation la musique du Sorcerer de William Friedkin.

(2) Présenté une première fois en aout 1979 dans un cinéma de Détroit en ouverture du The Rocky Horror Picture Show de Jim Sharman, Within the Woods fut montré en 8 mm, occupant ainsi seulement le quart de l'écran !

(3) Et en attendant l'intervention du Livre des morts, le Necronomicon, inspiré par Lovecraft.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire