Dragon Inn - King Hu (1967)

Première production taïwanaise de King Hu, après son départ de Hong Kong et le contrat qui le liait à la Shaw Brothers, Dragon Inn est le second wu xia pan de son auteur et son premier grand succès en Asie. Libre de toutes contraintes artistiques, Hu profita de l'autonomie que lui offrait la compagnie taïwanaise Union Film pour révolutionner, rien de moins, le film de sabre en cette année 1967 (1). Deux semaines après la ressortie remarquée de A Touch of Zen, ce second long métrage de King Hu distribué par Carlotta ressort pour la première fois en version intégrale restaurée 4K. 

Chine du XVème siècle, durant la Dynastie des Ming, le loyal Yu Qian, précepteur du Prince et Ministre de la défense, est victime d'un complot et accusé à tort d'avoir aidé des étrangers. Yu Qian condamné à mort par Cao Shaoqin (Bai Ying), chef des eunuques qui se sont emparés du pouvoir à la Cour, ses trois enfants sont bannis à l'exil près de la frontière mongolienne. Mais celui qui contrôle la police secrète a d'autres plans, il prévoit en réalité de les exterminer en chemin. Sauvés une première fois par un inconnu, Shaoqin ordonne à ses deux fidèles commandants de préparer une embuscade à l'Auberge du dragon. L'endroit, habituellement désert en la saison, est bientôt envahi par les membres de la police secrète et par de mystérieux combattants…

 

Dans le sillage de son précédent film, L'Hirondelle d'or (1966), produit par Run Run Shaw, cadet de la fratrie, Hu développe avec Dragon Inn un style personnel en s'inspirant de la peinture traditionnelle chinoise. Hybride, le film se démarque volontairement des autres films d'arts martiaux de l'époque en allant puiser d'autres influences extérieures, du chambara japonais au western de Sergio Leone, la musique empruntant ainsi par moment certains arrangements manifestes (2) à Ennio Morricone pour illustrer des scènes où la tension monte. Mieux, en situant ce huis-clos dans une auberge située à la frontière, lieu de rencontres et de règlements de compte, perdue au milieu de paysages semi-désertiques, Hu décrit ni plus ni moins le cadre du eastern, ou western délocalisé en Chine. 

Réalisateur érudit et perfectionniste, King Hu se distingue de ses pairs au mitan des années 60 en mettant en scène des combats à la chorégraphie inédite, entre morceaux de bravoure, élégance et grâce des mouvements héritée de l'opéra chinois. En collaboration depuis son précédent film avec le maître Ying-Chieh Han (3), le duo élève le genre à un niveau jamais vu, en attendant leur chef d'œuvre A Touch of Zen. En maniant l'art du dialogue tout en s'aventurant sur le terrain inattendu de la comédie, King Hu dresse enfin dans Dragon Inn une galerie de personnages remarquables, du valeureux Xiao Shaozi au redoutable Cao Shaoqin, incarnés par Bai Ying et Hsu Feng qui trouvent ici leurs premiers rôles au cinéma, à la jeune intrépide Chu Huei jouée par Shang Kuan Ling-Feng, le cinéaste chinois lui offrant un rôle de rang égal à ceux de ses partenaires masculins.  

  

Véritable révolution dans le film d'arts martiaux, le long métrage fera l'objet de deux remakes, l'un en 1992 avec Maggie Cheung par Raymond Lee, et le second en 2011 avec Jet Li par le disciple de Hu, Tsui Hark.

A redécouvrir dans les salles obscures le 12 août.




Crédits Photo :  © CARLOTTA FILMS. Tous droits réservés.

 
Longmen kezhan (Dragon Inn) | 1967 | 111 min
Réalisation : King Hu
Production : Yung Fong Sha
Scénario : King Hu
Avec : Shang Kuan Ling-Feng, Shih Chun, Bai Ying, Hsu Feng, Chien Tsao, Han Hsieh
Musique : Lan-ping Chow
Directeur de la photographie : Hui-Ying Hua
Montage : Hung-min Chen
___________________________________________________________________________________________________

(1) 1967 est une année phare pour le genre avec Un seul bras les tua tous (Du bei dao) de Cheh Chang et produit par la Shaw Brothers.

(2) A noter en matière de ressemblances sonores que le générique sonore de A union film production ressemble à si méprendre aux premières mesures de celles de la Fox.

(3) Acteur également, Ying-Chieh Han est connu pour avoir interprété Hsiao Mi soit le Big Boss (1971) du dit film avec Bruce Lee.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire