Live report : Michael Gira à l'église Saint-Merry, Paris - 10 mars 2014

Un peu moins d'un an après son passage à Paris avec les Swans lors du festival Villette Sonique (1) et plus récemment le 22 janvier dernier à La Maroquinerie, leur leader était déjà de retour dans la capitale le lundi 10 mars pour un concert en solo et en acoustique.

En attendant la sortie prochaine de l'album des Swans, To be kind, le 12 mai prochain, Gira s'offre un petite tour de chauffe préliminaire de quelques grandes villes européennes. Un court intermède qui le voit parcourir l'Espagne, la France, le Royaume-Uni, ou la Norvège, en attendant le 14 mai, et le début d'une tournée d'une semaine aux États-Unis avec son groupe, puis dans la foulée une dizaine dates du 22 mai au 2 juin sur le sol britannique en support au nouveau disque (2).


Après avoir assisté au concert parisien des Swans l'année précédente, le préposé docteur à la chronique était d'ores et déjà prévenu des risques encourus. Raison de plus, vous dirait il, pour aller voir le musicien tant l'homme dégage un charisme rare et magnétique. Ajoutons que le concert était placé sous la protection de Saint Merry et son église, lieu idéal (3) pour celui qui enregistra trois décennies plus tôt Children of God (1987).

 

Sans surprise, la setlist fut axée sur son album solo de 2010, I Am Not Insane, disque connu pour contenir plusieurs chansons en prémices à l'album du retour des Swans, My Father Will Guide Me up a Rope to the Sky, et désormais du disque à venir (la chanson Oxygen qui fut jouée ce soir là fait partie des rares chansons connues et confirmées du prochain To be kind).

Débutant par le désormais classique Jim, cette introduction ne confirmait qu'une vérité qui éclaterait à la fin des 80 minutes de ce concert : Michael Gira est GRAND. Habité, l'homme accompagné d'une seule guitare chanta, éructa, tapa du pied, fit corps avec ses chansons, sous les yeux d'un public conquis.

Mémorable.



____________________________________________________________________________________________________

(1) Remember la chronique du concert du 25 mai avec à l'affiche les Master Musicians of Bukkake, les Swans et enfin Neurosis. 

(2) En attendant également les festivals d'été : le NXNE 2014 à Toronto fin juin ou le All Tomorrow's Parties icelandais à Keflavík !

(3) Son concert londonien, deux jours plus tard, se situa aussi dans une église, St John at Hackney Church.

2 commentaires:

  1. ah, j'avais hésité à aller le voir, mais il passais un peu loin (Bourgoin et non Lyon), et en pleine overdose de concerts... Mais si Swans repasse je ne les manquerai pour rien au monde....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Mais si Swans repasse je ne les manquerai pour rien au monde"
      Tu m'étonnes, John ! :-D

      Supprimer