Le dard

Évidemment, bien que cette semaine soit consacrée à la pop music, n’attendez pas de ma part une quelconque chanson des Beatles…

Non, je continue à la croisée des chemins entre le jazz et la pop, sauf qu’à la différence d’hier où c’était un jazzman qui virait pop, là ce sera un musicien pop qui tend vers une ambiance jazzy.

Apres avoir quitté son groupe Police en 1984 en pleine gloire, faut il le rappeler, le sieur Sting décide d’entamer une carrière solo. Et en plus il prend tout le monde à contre pied puisqu’il décide de s’adjoindre les services de musiciens de jazz comme Branford Marsalis, de quoi déstabiliser quand même le pop music fan (surtout dans les années 80).

En 1987, il sort donc son deuxième album solo, Nothing like the sun, qui garde encore une teinte jazzy. Bien sur, ça reste un artiste pop, mais qu'il décide de lâcher son groupe de rock’n’roll circus pour faire de la musique plus intimiste à tendance jazzy, désolé mais ça force le respect.

Dans le genre opération casse gueule, ça se pose ! Alors, oui, ça n’a pas la consistance du jazz, mais il n’a jamais dit qu’il en faisait (enfin il me semble), on reste donc dans un registre pop. Et puis, pour cet album, il s’est adjoint les services de l’ancien compagnon de route de Miles, Gil Evans, le temps d’une reprise d’Hendrix Little Wing.

A noter aussi une belle chanson hommage aux veuves des opposants du régime des généraux qui a sévit en Argentine fin 70-début 80, They dance alone.

Au final sans doute le meilleur album de l’artiste avec un son proche des prod ECM.

6 commentaires:

  1. je suis pas fan de sting et pas trop du jazz,même si mon père m'en a beaucoup fait écouté lol

    RépondreSupprimer
  2. Je connais cet album il ne jmais plu... Apparemment je suis passé, devant un chef d'oeuvre ! Il va falloir que je le remettre tout suite sur ma platine cd lol.

    RépondreSupprimer
  3. ça se laisse écouter cette petite mélodie même si ça ne transcende pas outre mesure.

    RépondreSupprimer
  4. chef d'oeuvre faut pas pousser
    mais c'est un album plaisant, et c'est deja ca.
    Sinon dans sa discographie, je prefere l'album suivant Soul Cages, plus sombre, album hommage a son pere decede juste avant l'enregistrement.

    RépondreSupprimer
  5. @ Northern Star, le jazz est une eponge, sans doute l'un des styles musicales qui s'est le plus inspires des autres musiques
    des lors, avec un peu de curiosite ou de courage, on peut trouver son bonheur
    ecoute l'album de Stan Getz et Joao Gilberto (le titre ils se sont pas foule, c'est GETZ/GILBERTO) ou il y a le tube girl from Ipanema, c'est facile d'ecoute
    maintenant c'est sur commencer par Trane et son Ascension, faut etre malade!

    RépondreSupprimer
  6. Pour un un tel budget mon bonhomme, on attendait mieux!
    quand on sait le fric que mettait le sting la dedans
    et puis c'est pas le propos non plus de ce genre de musique, on est pas dans le sensationnel
    ceci dit, j'aime bien les pochettes de sting

    RépondreSupprimer