Tyrell Corp

Cette semaine, j’entame une série, “on a rien inventé, mais on fait de notre mieux”.
Et comme en général, le lundi, on défouraille, je me suis dit, tiens et si je mettais un peu de métal industriel ? Encore ! Bah oui...
Sacré Rob Zombie, non contant de jouer les freaks, le bonhomme s’est toujours fait le chantre d’une certaine contre-culture, celle des films gores, le bon film de série B qui tache lorgnant vers le Z. En plus, monsieur Rob s’est désormais émancipé, et non content d’avoir une carrière de musicien, ce dernier se la joue réalisateur avec deux longs métrages à son compteur, et un remake du film de Carpenter Halloween en préparation.
Mais avant de tourner « approche un peu que je t’éventre » et d'entamer une carriere solo, Zombie avait son groupe, White Zombie où justement il s’amusait à incorporer sa passion pour Black Sabbath et les films d’horreur. Alors, musicalement, il invente rien, il repique les idées d’un Ministry, rythmiques répétitives, batterie marteau-pillon avec en prime une bonne doses de samples issus de films. N’empêche, c’est plutôt bien fait, et puis en live, on a droit un vrai cirque Barnum dans la grande tradition rock’n’roll freak show.
Alors que demande le peuple ?

3 commentaires:

  1. Little bird18/12/2006 09:50

    et les chansons grivoise alors? c'est déja fini! Quelle déception.....

    RépondreSupprimer
  2. ca reviendra mon pioupiou, faut pas desesperer, mais comme on me l'a souligne, je posterai peut-etre du Patrick Sebastien, faut voir.

    RépondreSupprimer
  3. Sony Barilla18/12/2006 16:57

    Patrick Sebastien, l'homme le plus beauf du petit écran !

    RépondreSupprimer