La danse du macchabée

Justement hier je parlais de Lisa Gerrard, et bien aujourd’hui c’est Dead can dance, le groupe de la miss et de Brendan Perry. Voila un groupe qui réconcilie avec les années synthétiques, les années 80 donc ; ou comment se servir des synthés intelligemment ! Et oui, ça existe !

En 1987, sort leur troisième album et aussi leur premier chef d'œuvre, Within the Realm of a Dying Sun. Un album dont les corbeaux s’en remettront difficilement. Ambiance gothique, sombre, triste aidée par l’apport d’un quatuor à cordes et autres cuivres. Bien que musicalement ce soit plus ou moins éloigné, et surtout moins étouffant et suicidaire, je trouve quelques similitudes avec l’album de Nico, Desertshore, au niveau des ambiances en particulier. Comme quoi, elle et Cale n’étaient pas du tout en avance sur leur temps... Et puis, la voix lumineuse de Lisa Gerrard ne ressemble pas du tout à l’ex-Femme fatale.

Sinon pour ceux qui ne connaissent que Enya et Enigma, vous pouvez passer votre chemin, on joue pas dans la même catégorie ici

4 commentaires:

  1. Sony Barilla06/12/2006 02:38

    Si cet album est aussi bon que "Desertshore" : Je suis preneur !!

    RépondreSupprimer
  2. ca sonne different, mois desepere, le cote froid provient du cote synthetique (les annees 80 quoi), mais y'a un truc qui me fait penser a Desertshore.
    Quoi au juste? je ne saurai dire

    RépondreSupprimer
  3. Bon de tout façon, tu m'as convaincu !

    RépondreSupprimer
  4. Dead Can Dance... quel programme!
    Ce n'est pas aussi bien qu'Enigma? On m'aurait menti... la différence entre vulgarité et art...

    Vlad

    RépondreSupprimer