Je veux être ton toutou

Bon on continue dans le registre du sexe déviant (enfin pour le péquin moyen). Lou Reed fut le messie, the Stooges (ou plutot Iggy) furent les apôtres. Bien que ce soit un peu gratuit de sortir ce genre d’expression à l’emporte pièces, on peut pas s’empêcher de penser quand même que le Velvet a permis d’ouvrir une extravagance dans le langage rock, et ma foi plus intéressant que le relent Peace and Love, fleurs dans les cheveux et imprimées sur les chemises avec quelques effluves de patchouli en prime. J’oublie pas non plus l’influence qu’a eu Jim Morrison sur notre cher Iguane, mais dans le cas qui nous intéresse, la première source d’inspiration reste tout de même l’affreux jojo Lou.

C’est donc en 1969, que sort le 1er méfait des Stooges, bande de losers, jeunes paumés et accros aux paradis artificiels. Et parmi les différents titres cultes de cette joyeuse galette, se trouve donc un hymne, moins intellectualisé qu’une « venus en fourrure », plus direct en somme.

On note aussi en plus du terme abordé, l’importance du son de guitare, très abrasif (pour l’époque). Le père Iggy voulait un son qui lui rappelle l’époque où il bossait à la chaîne, un son industriel en somme (tiens ça vous rappelle rien ?).

En prime, une petite cover plutôt sympathoche de la petite française Emilie Simon, qui n’est pas sans rappeler les salaceries du Kid de Minneapolis. Quoi de mieux que des mélodies sucrées pour dire des cochonneries ? Sauf que cette fois ci, nous sommes dans un registre plus électro, faut vivre avec son temps.

7 commentaires:

  1. Tu savais que le 1er album des stooges était produit par John Cale ?

    RépondreSupprimer
  2. Sony Barilla13/12/2006 02:58

    J'arriverais jamais à te surprendre ... grr lol

    RépondreSupprimer
  3. meme que pour les sessions au cote de Cale il y avait Nico qui tricotait (dixit les dires de l'iguane)...

    RépondreSupprimer
  4. Sony Barilla13/12/2006 15:04

    Là je suis bluffé

    RépondreSupprimer
  5. Iggy est effectivement moins développé que Sacher Masoch, mais la jouissance reste la même...

    Vlad

    RépondreSupprimer
  6. Enorme ce morceau...Quand je pense que ces enculés de SFR, on repris ce morceau et reebok avec , sur the revolution will not be televised (Gil scott heron)...Ce qui serait pas mal c'est de faire découvrir au fan de l'iguane son côté jazzy...

    RépondreSupprimer