Revolucion compadre

Voici l’exemple type de chanson hommage qui sur le papier devrait me baver sur les rouleaux. Ayant très peu de sympathie pour les idées communistes, faire un hommage posthume à l’une de ses figures de prou, aurait pu me paraître au premier abord, quelque peu déplacé. Mais comme disait Pierrot, ne soyons pas anti-communiste primaire, camarade.

Bon premièrement, le Ché reste justement un des personnages les plus symboliquement fort de cette cause. Et puis, le bonhomme s’est battu pour ses idéaux, il aurait pu rester aux côtés de Fidel, mais non il a préféré aider la cause (d’ailleurs ça arrangeait aussi le leader Maximo qu’il se casse…), a tenté de libérer le continent, chasse gardée de l’oncle Sam, et s’est fait finalement descendre le 9 octobre 1967 en Bolivie. On notera que 6 ans plus tard, un 11 septembre, la CIA fera plus fort, puisqu’elle s’occupera directement d’un président élu démocratiquement…

Et donc en 1970, le contrebassiste Charlie Haden, frère d’arme d’Ornette Coleman, et secondé par sa muse de l’époque Carla Bley, compose Song for Ché sur son album Liberation Music Orchestra ; album qui fait parti des incontournables du jazz libertaire, où se croisent nombre de référence à la guerre civile espagnole, au conflit américano-vietnamien, etc…

J’ai rarement entendu un solo de contrebasse aussi fort émotionnellement, et c’est sans doute le plus bel hommage que l’on pouvait faire au Ché.

4 commentaires:

  1. J'aurais bien voulu entendre e morceau mais apparemment rien ne marche...

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. je suis passer par un autre site de partage http://www.sharebigfile.com/

    et ca marche

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ton email. Désormais tu fais partie de mes liens msn... Tu n'as rien contre ??

    RépondreSupprimer